Sous le pont…

L’eau coule sous les ponts, les heures sont pleines sous la lune, le requiem s’échappe de la partition.
Affluent les signes et les raviveurs d’émotions – on croirait que la terre n’en finira jamais de tourner en rond.
Il faudrait le froid de la bise pour givrer ce soleil qui s’autorise à polariser comme une gifle alors qu’il est hors saison.
J’ai remisé dans mes valises, des piles de senteurs et toute la palette des couleurs vives, bien plus que de raison.

Au passage, pas de déclic, juste un sourire, il a eu bien du mal à atterrir l’hydravion.
N’en tire aucune conclusion, les routes adorent les jeux de pistes, mais il y a beaucoup d’abandons.

escargot

The Beautiful Family

La soirée s’achève au clair de lune, dans une ambiance douce et légère. La torpeur suave et bienveillante des jours heureux, s’attache à nous à conquérir, comme s’il fallait encore nous persuader de ce bonheur si simple, qui nait d’un rien et emporte tout.
Les coudées sont franches, les blagues de potache et les gestes tendres. Et que demander de plus ?! S’il fallait que le temps s’arrête, reprenne en un instant tous nos rêves de conquêtes, j’aimerais rester là, sous la tonnelle, à deviser sur la nature humaine… me sentir parmi les miens, simplement là au creux de ceux que j’aime.